Mexique / Baja California  / L'Histoire de la Peninsule
Deutsch
English
mercredi, 20. septembre 2017
Höhlenmalerei
Peintures rupestres
Mission
Mission

 

Avant l'arrivée des européens plusieurs tribus indigènes vivaient dans la péninsule désertique de Baja California.

Les groupes linguistiques les plus importants étaient les yuman, guaycura, huchiti et pericu. La majorité de ces tribus ont disparu aujourd'hui. Des artefacts et des récits indiquent que ces groupes étaient des chasseurs-collecteurs. Les peintures rupestres de la Sierra San Francisco, classées au patrimoine mondial par l'UNESCO sont une preuve unique de cette civilisation ancienne.

Après la conquête des terres mexicaines par les conquistadors espagnols, des rumeurs couraient que des trésors incroyables se trouvaient à l'ouest. Ainsi Hernan Cortés navigua en 1535 depuis la côte occidentale du Mexique jusqu'à la baie baptisée aujourd'hui la baie de La Paz, et y  fonda un petite colonie qui fut cependant abandonnée en 1537 pour cause de difficultés d'approvisionnement. Après plusieurs autres expéditions, Sebastian Vizcaino explora la côte du Pacifique de Baja California en 1602 et dessina la première carte détaillée de la presqu'île désertique. La majorité des noms mentionnés sur cette carte sont encore utilisés aujourd'hui.

En 1683 Isidro de Atondo y Antillon fonda une colonie à l'endroit où se trouve La Paz actuellement. Les conflits perpétuels avec les indigènes l'obligèrent à transférer la colonie à San Bruno. En 1685 cette colonie fut aussi abandonnée à cause d'une sécheresse qui dura presque deux ans. Le Père Eusebio Kino accompagnait Isidro de Atondo y Antillon; sur son insistance 12 années plus tard les jésuites décidèrent d'entreprendre la christianisation de la péninsule.

En octobre 1607, le père Juan Maria Salvatierra débarqua sur la côte orientale avec six soldats et fonda la mission de Loreto. La mission fut le premier village espagnol en Californie, à partir duquel  les jésuites contrôlèrent Baja California durant les sept décennies suivantes. Au total les intrépides jésuites fondèrent 23 missions, dont 14 furent couronnées de succès. Les missionnaires enseignaient aux indiens la religion et l'agriculture. Les missions étaient reliées entre elles par des sentiers et permirent de rassembler des informations sur la nature, la géographie et l'ethnologie de la région. Mais il était impossible aux prêtres d'arrêter les échanges entre le monde antique et le nouveau monde. Des maladies et des épidémies importées occasionnèrent des milliers de morts. Des révoltes suivirent. La position des jésuites fut affaiblie. A la suite d'intrigues politiques  en Espagne, l'ordre fut expulsé de Californie en 1768.

Les franciscains prirent en charge les missions la même année. Mais une brève révolte leur fit comprendre que leur mission devait se confiner en Californie du nord. En 1773 les dominicains se chargèrent avec succès des missions. En 1832, le gouvernement mexicain ordonna la sécularisation de toutes les missions, les transformant en communes. Beaucoup de missions existent toujours, d'autres sont en ruines et certaines en cours de restauration. Loin du gouvernement central de Mexico, Baja California devint une péninsule désertique oubliée, un refuge pour criminels, aventuriers, pirates et contrebandiers.

Lors de la guerre de 1840-1848 entre le Mexique et les Etats-Unis d'Amérique, la Californie fut divisée en deux parties, la haute Californie et le basse Californie. Cette séparation a suscité beaucoup de tensions entre les deux pays jusqu'à nos jours. Les investissements de compagnies américaines dans les mines de minerais et les terres dérangèrent beaucoup les mexicains. Cela ne fut pas un handicap pour le flibustier américain William Walker, qui d'un coup de main attaqua Baja California et se proclama président d'un nouvel état des Etats-Unis d'Amérique. Même s'il fut très vite destitué,il y eut toujours une série de rebelles qui utilisèrent la péninsule pour leurs propres objectifs. La prohibition aux Etats-Unis apporta une énorme prospérité aux villes mexicaines frontalières – spécialement Tijuana.  Des milliers d'américains venaient s'amuser  dans un milieu plus libéral. Seulement en 1938 le président Cardenas  prit des mesures contre les joueurs et les illégaux. Des réformes agraires et scolaires furent entreprises. En 1952 sous la présidence de Aleman, la partie nord de Baja California devint officiellement état du Mexique (souvent appelée Baja California du nord) avec comme capitale Mexicali. En 1974, la partie sud devint le 30ème état fédéral du Mexique Baja California Sur, avec La Paz comme capitale.  Les états sont constitués de plusieurs municipalités (communes) . L'état de Baja California avec presque trois millions d'habitants est composé des municipalités des grandes villes, Tijuana, Ensenada, Tecate et Mexicali. L'état de Baja California Sur avec à peine 400.000 habitants comprend les municipalités de Mulegé, Loreto, Comondu, La Paz et Los Cabos.

Durant les 35 dernières années beaucoup de progrès ont été réalisés dans la presqu'île désertique. La richesse incroyable des mers, les énormes trésors des sols ont attirés d'importantes industries. La mise en culture de terres agraires, visibles dans plusieurs endroits, et les subventions de l'état ont permis l'installation de coopératives agricoles. Enfin l'ouverture de la MEX1 permet la traversée de toute la presqu'île désertique et offre aux touristes des vues inespérées et extraordinaires.