Mexique / Baja California  / La flore
Deutsch
English
Wednesday, 26. April 2017

La Flore

Wüstenlandschaft bei Punta Prieta
Paysage désertique à Punta Prieta
Blühender Kaktus Bahía de los Angeles
Cactus Floraison Bahía de los Angeles

Environ 4.000 plantes sont répertoriées à Baja California., dont quelques 700 espèces endémiques, qui ne poussent qu'ici.

 Et beaucoup d'autres espèces restent encore à découvrir. Les déserts, les mers et les montagnes forment des îles biologiques, où poussent des plantes extraordinaires et extravagantes. Sous l'aspect botanique Baja California fait partie du désert de Sonora, une nature extrêmement agressive pour la vie des plantes de ces latitudes:

  • Moins de 250mm de pluie par an et un faible taux d'humidité de l'air
  • Températures élevées de l'air et du sol et grandes variations de températures entre le jour et la nuit et durant l'année
  • Vent fort
  • Sols pauvres en minéraux et érosion du sol par le vent et l'eau

Les plus proéminentes de la collection des curiosités indigènes du désert central, sont les idrias ou cirios. Avec les cardones, les cactus géants et les arbres éléphants ils constituent la végétation prédominante de cette région. Les idrias font partie des fouquieriaceae, une famille de plantes que l'on trouve seulement au Mexique et dans le sud ouest des USA . Toutes les espèces de cette famille s'arrêtent de croître par manque d'eau et rejettent leurs feuilles. Après les pluies jaillissent des petites feuilles à même le tronc et des fleurs poussent à l'extrémité des rameaux. Les idrias peuvent atteindre 20m de haut; ils ont l'aspect de carottes géantes retournées; ils poussent très lentement  et acquièrent des formes très individuelles, quelquefois en rameaux, en arcs ou en boucles. On estime que les plus gros spécimens peuvent avoir 400 ans.

Les ocotillos et les palos adan sont les parents des idrias. Tandis que les premiers ne se rencontrent que dans le nord de Baja California, le palo adan se retrouve depuis la Bahia Concepcion jusqu'au sud. Ils sont tous deux facilement reconnaissables avec leurs branches sveltes couvertes d'épines, qui jaillissent du sol comme des fouets et qui peuvent atteindre 3m de haut. A partir du mois d'avril ils sont recouverts de feuilles et de fleurs étrangement rouges – un régal pour les colibris. Comme clôtures vivantes les deux espèces servaient déjà aux indiens de limites ou de murs pour les cabanes; il suffit de planter dans le sol une file de branches cassées et se forme une clôture naturelle ferme.

On connaît à peu près deux bonnes douzaines d'agaves à Baja California (120 au Mexique), dont celle du mescal dans le nord et l'agave du désert à l'intérieur. Généralement appelés mescal, les agaves ont été depuis des temps immémoriaux des plantes nutritives et utiles. Elles donnent après fermentation de l'alcool, le mescal et la tequila, la boisson nationale mexicaine. D'autres espèces comme l'agave sisal  fournissent  la fibre très résistante, réputée  et utilisée pour la fabrication de corde et de filets. Les agaves fleurissent une seule fois dans leur vie. Une inflorescence de plusieurs mètres de haut pousse depuis la rosace de feuilles sur le sol. Ensuite la plante meure et les jeunes poussent prennent la place. Les yucas appartiennent également aux agaves. Ils sont représentés à Baja California par le datilillo en forme d'arbre. Il ressemble de loin à un palmier dattier d'où son nom.

Palo Verde
Palo Verde

Jusqu'à sept mètres de hauteur et avec des troncs de 60 cm de diamètre les datilillos fréquemment en groupes sont la plante caractéristique du désert de Viscaino au sud de Guerrero Negro.  Plantés très près l'un de l'autre, ils forment aussi des clôtures vivantes. Les arbres éléphant se contentent de sols particulièrement pauvres et sont toujours les premières plantes à coloniser les sols de lave des volcans de Tres Virgines près de San Ignacio. La population locale les appelle torote ou Copalquin. Ils comprennent plusieurs espèces de diverses familles de plantes. Leurs traits caractéristiques sont leur aspect trapu, seulement quelques mètres de haut avec un tronc robuste souvent blanc, dont l'écorce s'enlève quelquefois. Les feuilles n'apparaissent qu'après la pluie. De nombreux exemplaires sont recouvert de cuscuta, un parasite jaune sombre qui leur pompe toutes les substances nutritives.  L'arbre éléphant porte des fruits ressemblant à des baies qui contiennent parfois des essences aromatiques parfumées. Son bois comme celui de l'encens ou herbe cendre très fréquent également, se consume lentement et fut longtemps utilisé dans les églises comme encens.  A Baja California on trouve des palmiers seulement près des lacs, des ruisseaux ou dans les oasis- par exemple le palmier bleu, un palmier endémique. De beaux exemplaires qui se reconnaissent à leur plumeaux bleus, se trouvent principalement à Catavina. Le palmier colorado est endémique également. Il constitue avec le palmier dattier importé, les arbres des oasis de San Ignacio et Mulege. Les cocotiers importés par les Mexicains ne poussent que dans le sud, dans la région du Cabo. Le paysage de Baja est impensable sans les nombreuses légumineuses, les arbres caractéristiques du désert de Sonora. Le palo verde, palo blanco, palo fierro ou Mezquite, la plupart se protègent par des épines, et portent des fruits comestibles; ils produisent aussi du bois dur utile pour la combustion. Ils peuvent vivre des centaines d'années.

 

La grande diversité des façons d'adaptation est un aspect fascinant de ces arbres. Les mezquites restent toujours verts et font des racines ligneuses qui peuvent atteindre 30m de profondeur pour aller chercher l'eau souterraine. Durant la forte chaleur du jour, ils replient leurs feuilles et ferment tous les orifices, pour qu'aucune photosynthèse ne  se produise.  Par contre les palos verdes n'ont pas de racines profondes. Ils perdent leurs feuilles en saison sèche et la photosynthèse se réalise par l'écorce verte. Ils gardent leurs fleurs. Souvent invisibles durant des années, les semences survivent et à peine quelques gouttes de pluie font surgir une mer de fleurs de toutes les couleurs. Le paysage en d'autre temps si sec, est alors recouvert d'un tapis de lupins, de composées, de verveines, de liserons et d'innombrables autres points de couleur. Entre eux brillent le jaune des mezquites, palos verdes, et encens en fleurs; un rêve intense dans le désert, mais trop court.