Mexique / Baja California  / Baja Ferries
Deutsch
English
mardi, 25. juillet 2017
Logo von Baja Ferries
California Star bei der Überfahrt
California Star au passage à niveau
Pichilingue, Hafen Baja California
Pichilingue, Baja California Port
Topolobampo-Bucht
Topolobampo Bay
Baja Ferries Check-In
Baja Ferries Arrivée

Le golfe de Californie s'est formé lorsque la masse de terre que nous connaissons aujourd'hui sous  le nom de Baja California s'est séparée de la terre ferme du Mexique.

 Lorsque les premiers conquistadors espagnols débarquèrent sur la côte Pacifique, ils virent en scrutant l'horizon une terre lointaine qu'ils crurent être une île. Fasciné et toujours à la recherche de gros trésors, Hernan Cortés envoya deux expéditions explorer l'île mystérieuse, en 1532 et 1534. La première ne parvint pas à passer à cause de l'ennemi de Cortés Muno Guzmann et fut capturée en chemin. La seconde fut confrontée à une mutinerie et à une attaque des indiens Pericu près de la baie de La Paz; des marins furent tués lorsqu'ils allèrent sur la terre chercher de l'eau. La majorité des rescapés furent capturés par les hommes de Guzman en essayant de rejoindre la terre ferme du Mexique. Un rescapé réussit à s'enfuir et raconta à Cortés des histoires d'une terre riche, où l'on avait qu'à se baisser pour ramasser les perles et où même les perles noires abondaient. Une terre protégée par  des rochers et des falaises, comme décrit dans les contes de la légendaire Californie où les amazones combattaient avec des armes en or, puisqu'il n'y avait pas d'autre métal. Ces récits et légendes aiguisèrent la curiosité de Cortés qui leva les voiles lui-même en 1535 pour naviguer depuis la terre ferme jusqu'à la baie de la Paz que nous connaissons aujourd'hui. Il l'appela  baie de Santa Cruz et fonda une colonie de 500 personnes, hommes femmes et enfants. Après deux ans les colons rentrèrent sur la terre ferme, démoralisés, par suite des intempéries, des maladies et des attaques hostiles. Cortés envoya une autre expédition en 1539, sous le commandement du capitaine Francisco de Ulloa. Même s'il fut le premier à découvrir qu'il ne s'agissait pas d'une île  mais d'une presqu'île, l'expédition échoua aussi, et le bateau de Ulloa ne revint pas. Deux ans plus tard Cortés reçut l'ordre de rentrer en Espagne; il ne retourna plus jamais au Mexique, et Baja demeura dans l'oubli de tout contact extérieur jusqu'au 16ème siècle, vers les années 80.

A cette époque les galeons de Manille commençaient à transporter les trésors de l'Orient à travers le Pacifique. Sur la route Manille-Acapulco, la première terre était la région de Los Cabos à Baja California. Les pirates, les vents forts et le manque d'eau obligeaient beaucoup de galeons à chercher un refuge dans les baies de San Lucas et Santa Cruz (La Paz). Cromwell, souverain anglais,  – que nous pouvons considérer à vrai dire plutôt comme pirate au vue des évènements- il sut mettre à profit le phénomène climatique naturel, qui se produit à La Paz, le vent de mer qui souffle constamment vers la terre à la fin de l'été et en automne. Cromwell, le stratège, laissait attaquer et piller les bateaux qui étaient capturés dans le piège de la baie à cause du vent. Ce vent est connu aujourd'hui sous le nom de coromuel,une prononciation déformée de Cromwell. Il y eut de fait tant de pirateries dans la baie qu'elle se nomme Pichilingue, prononciation incorrecte de Vlissingen , ville hollandaise de laquelle étaient originaires beaucoup de pirates. Seulement en 1596, à l'arrivée de l'amiral Sebastian Vicaino, la baie prit son nom actuel Baie de La Paz ( baie de la paix).

En 1811 un groupe de paysans et de pêcheurs fondèrent la ville de La Paz,  qui devint la capitale de Baja California après l'ouragan de 1829 qui dévasta Loreto. Au fil du  temps les environs de la baie se développèrent pour  former la ville moderne qui est aujourd'hui la capitale de l'état fédéral mexicain   Baja California Sur. Le port de Pichilingue dans un quartier  périphérique de La Paz est devenu une artère essentielle de la presqu'île. Les relations maritimes avec le continent demeurèrent jusqu'en 1989 sous le contrôle de l'état. La privatisation ouvrit le marché, améliora les services pour les rendre plus compétents.

Baja Ferries S.A. De C.V., fut fondé le 17 décembre 1999, et débuta ses activités entre Pichilingue et Topolobampo avec la promesse d'offrir à sa clientèle de bons services fiables. Le ferry entre Baja California et la terre ferme mexicaine est vital pour la population de La Paz et de Baja California Sur, principalement pour l'acheminement des marchandises, mais aussi pour le transport des voyageurs. Presque tout ce qui est nécessaire à Baja California doit être importé et traverse le golfe de Californie : dentifrice, savon, produits ménagers, piles électriques, essence etc.

Am 17. Dezember 1999 gegründet, eröffnete Baja Ferries S.A. de C.V. den Fährdienst zwischen Pichilingue und Topolobampo mit der Verpflichtung, seinen Kunden gute und verläss­liche Leistungen zu liefern. Der Fähr­dienst zwischen Baja California und dem mexika­nischen Festland ist für die Menschen in La Paz und Baja California Sur von lebens­wichtiger Bedeutung, hauptsächlich wegen des Waren­transports, aber auch für die Personen­beförderung. Fast alles, was auf der Baja California verbraucht wird – Zahnpasta, Seife, Haushalts­waren, Glühlampen, Benzin usw. – muss über den Golf von Kalifornien importiert werden.

La compagnie Baja Ferries assure ces besoins par une liaison journalière sept jours de la semaine. A une vitesse de 24 noeuds (45km/h) le ferry California Star, construit en Italie en 2001 effectue la traversée en cinq heures. Il a une capacité de 1.000 passagers et 2.100 mètres de place de chargement ( soit une suite de 465 voitures, ou 122 grands camions). Il dispose de 300 cabines pour 4 passagers adultes toutes équipées de WC et douche. Bien d'autres commodités sont offertes à bord, une boutique de cadeaux, une cafétaria, un restaurant et un bar. Durant la traversée vous pouvez regarder un film sur un des écrans disponibles, ou danser dans la disco sur votre musique préférée, prendre un snack ou un repas complet. Jamais une traversée entre ces deux ports ne fut aussi agréable, intéressante et facile.